Régions Ouest Oran
 

Oran : Protestation des étudiants de l’Institut de civilisation islamique

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.05.18 | 12h00 Réagissez

Des dizaines d’étudiants de l’Institut de civilisation islamique d’Oran se sont rassemblés mardi pour protester contre la décision de non-équivalence du mastère charia et droit avec les autres diplômes des sciences juridiques.

Les protestataires ont procédé par la fermeture de l’accès à un institut où devaient avoir lieu les examens. Il s’agit du site de l’ex-INSEP, où se déroulent des cours et des examens. «Nous avons été sommés de quitter les lieux car nous risquons des poursuites judiciaires et aussi d’échouer cette année. Que décidez-vous ?» lance Zaki, un des protestataires chargé des négociations avec l’administration. Unanimement, les étudiantes et les étudiants ont répondu : «Nous prenons tous les risques et nous ne quitterons pas les lieux car nous sommes dans nos droits.» Il faut savoir qu’il s’agit notamment des étudiants de la première promotion de mastère en charia et droit depuis l’avènement du système LMD à Oran. Ils se sont battus depuis une année au moins pour l’ouverture de cette spécialité.

Toutefois, des annonces ont été faites expliquant que ce diplôme n’ouvrait plus droit au concours de notariat et autres opportunités d’emplois administratifs. «Nous avons vu avec la Fonction publique et ce que nous avons conclu c’est que notre problème réside au niveau du ministère de l’Enseignement supérieur. Nous demandons que l’équivalence avec les diplômes de droit soit rétablie car nous ne pouvons même plus postuler pour des postes administratifs (…) c’est injuste !», dénonce Benabassa, un des protestataires inscrits en première année de mastère. Et d’ajouter : «Nous avons milité pour la réouverture de cette spécialité et voilà que ça ne va servir à rien. Vous devez savoir que seul le ministère autorise les spécialités au niveau national et donc la tutelle doit réagir pour régler cette situation car on n’ouvre pas une spécialité sans une lecture économique et sociale (…) je veux dire des débouchés prévus dès l’ouverture d’une spécialité.

Du moins, il faut nous donner d’autres perspectives en nous autorisant à accéder aux concours qui ne sont désormais réservés qu’aux diplômés en droit».
 

R. Benchikh
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...