Régions Est Skikda
 

Salon des femmes photographes de Skikda

Une première, des surprises et des promesses

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.03.18 | 12h00 Réagissez

 
	Les trois lauréates arborant leurs prix
Les trois lauréates arborant leurs prix

L’événement qui constitue une première au niveau local a tout de même vu la participation de 44 jeunes photographes, ce qui représente déjà une belle surprise.

Le salon des femmes photographes de la wilaya de Skikda s’est clôturé, jeudi dernier, par la proclamation des trois lauréates. Le premier prix est revenu à Abir Alioua, le second a été décerné à Fouzia Messikh et le troisième à Mina Kharaf.

Organisé par la maison de la culture Mohamed Serraj de Skikda, le salon qui constitue une première au niveau local a tout de même vu la participation de 44 jeunes photographes, ce qui représente déjà une belle surprise.

«On a voulu encourager ces jeunes filles en leur consacrant un salon et vu le succès de l’évènement, nous envisageons de le renouveler et de le rehausser en salon national des femmes photographes que la maison de la culture compte organiser prochainement», dira M. Maghlaoui, directeur de la maison de la culture.

Belkacem Rouache, membre du jury et journaliste connu dans le milieu culturel et artistique algérois, s’est dit pour sa part agréablement surpris «par la qualité artistique d’une bonne partie des photos exposées. Je ne m’y attendais pas de la part de jeunes filles dont la majorité en est encore au stade de l’initiation».

Effectivement, hormis quelques participations d’encouragement, les œuvres exposées à cette occasion restent globalement d’un bon niveau. Certaines, une vingtaine, ont même étonné les visiteurs et les connaisseurs par leur approche artistique.

Le point le plus encourageant dans ce salon est d’avoir eu à constater que les photos de ces jeunes filles n’ont pas versé dans le style dit de la carte postale, mais d’avoir réussi à ponctuer leurs œuvres d’une touche de sensibilité, voire même de féminité qui leur est, peut-être, propre.

Des 44 œuvres présentées, on ne compte qu’une dizaine de photos de paysage et le reste a concerné des approches artistiques basées essentiellement sur l’expression et la composition, deux paramètres fondamentaux de l’art photographique.

En dehors de l’esprit de compétition, les 44 participantes, presque toutes formées au sein des différentes promotions de l’atelier de photographie de la maison de la culture, ont aussi eu à échanger leurs expériences entre elles et à profiter de cette opportunité pour préparer déjà le prochain salon national de la femme photographe dont Skikda entend devenir la marraine.                                          
    

K. O.
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie