Régions Est Jijel
 

Projet de la cimenterie de Bellara (Jijel)

Le wali apporte ses clarifications

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 11.03.18 | 12h00 Réagissez

Profitant de son intervention devant l’exécutif de la wilaya à l’occasion d’une réception en l’honneur des directeurs des impôts, du transport et de l’OPGI, mutés dans d’autres wilayas, le wali, Bachir Far, a donné des clarifications sur le projet de la cimenterie de Bellara.

Visiblement très au fait des réactions de la population de la ville d’El Milia, qui a exprimé son refus de l’implantation de cette usine sur le territoire de cette commune, le premier responsable de la wilaya a d’abord tenu à rassurer sur les effets non polluants de cette cimenterie, respectueuse, selon lui, des normes de l’environnement.

«La même usine existe ailleurs et avec les mêmes normes», a-t-il dit, avant de faire part de l’existence d’une étude à la direction de l’environnement, qui peut être, a-t-il indiqué, consultée par les citoyens. Il a également fait part de sa disponibilité d’écouter la population dès la fin de l’enquête publique, ouverte à l’APC d’El Milia. «Cette enquête est régie par des textes», a-t-il précisé, une manière de répondre indirectement aux sollicitations des citoyens de prolonger le délai d’expiration de cette enquête.

Le wali a par ailleurs indiqué que le projet de cette cimenterie sera réalisé par des Indiens et des Émiratis, qui sont associés à un groupe privé algérien, selon la formule en vigueur du 51/49. Dans le même sillage, on apprendra auprès du directeur de l’industrie et des mines de la wilaya de Jijel que ce projet est encore en attente du permis de construire pour le lancement des travaux, pour un délai de 18 mois. Ledit projet sera implanté à la zone de Bellara sur une superficie de 20 ha et sera réalisé par la société SARL Super Industries.

Une campagne de refus de cette cimenterie est lancée, principalement sur les réseaux soucieux, à El Milia, où un rassemblement de quelques citoyens a eu lieu, mercredi dernier, devant l’APC pour signifier leur opposition à ce projet. L’usine en question, amie de l’environnement, selon la formule des autorités, générera quelque 150 emplois lors de son démarrage. 

Zouikri Amor
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie