Régions Est Constantine
 

Secteur de l’environnement

La gestion des projets pointée du doigt par la ministre

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.03.18 | 12h00 Réagissez

Beaucoup de contraintes et de retard de réalisation d’importants projets dans la ville de Constantine ont été soulignés par Fatma Zohra Zerouati, ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables, lors de sa visite effectuée dans la wilaya mardi dernier.

Tout en exprimant son insatisfaction envers la qualité de certains travaux, la ministre a pointé du doigt la gestion menée dans ce secteur. En inspectant le premier projet, qui n’est autre que le Parc urbain botanique de Bardo, Mme Zerouati n’a pas hésité à souligner l’absence de l’esprit d’ornement et le manque de travail de collaboration avec plusieurs secteurs. «D’abord l’architecture de la maison de l’environnement au niveau de ce parc est tellement ordinaire ! Elle devrait avoir un habillage particulier qui fait allusion à ce secteur.

Vous avez soulevé le problème d’un important glissement, vous pouvez reboiser le parc afin de minimiser le phénomène. Nous avons remarqué aussi l’absence d’accès pour les handicapés, pourtant ce parc devrait accueillir toutes les catégories sociales. Il faut faire un travail de fond.

Lorsque nous lançons ce genre de projet, nous devrions impliquer toutes les parties concernées, à titre d’exemple les sociologues et les psychologues, afin de créer un espace d’animation répondant aux exigences de la population», a-t-elle instruit sur place. Concernant toujours ce parc, le wali de Constantine Abdessamie Saïdoun a proposé à la ministre de créer une nouvelle formule ou un EPIC pour gérer ce genre d’espaces verts.

D’autre part, la déception de la ministre de l’Environnement et celle du wali fut plus grande, en visitant le deuxième projet, qui est le Parc citadin de Zouaghi.

Ce projet, dont le taux d’avancement est de 30 %, a été lancé en 2013 et devait être achevé en 18 mois. «Il faut nourrir ce genre de projet, à travers l’établissement des plannings d’avancement des travaux. Il faut que vous vous basiez sur des études approfondies, en pensant à la durabilité de tout ce que nous faisons. Nous avons déboursé beaucoup d’argent pour des projets qui ne sont pas de qualité», a-t-elle regretté. Face à ce retard remarquable, le wali de Constantine a profité de la présence de la ministre pour imposer à l’EPIC chargé de la réalisation EDEVCO de livrer ce parc citadin le 1er novembre prochain.

En visitant la station de transfert sise au 13e km à Aïn Smara, la ministre a assisté à une «légère» dispute entre la directrice de l’environnement et le directeur de l’EPIC chargé de la gestion des CET dans la wilaya. Ces deux responsables ont tenté de garder leur calme, mais le conflit entre eux, qui semblait plus personnel, était très visible. «La gestion des CET est déplorable, tout le monde pourra commettre des erreurs, mais il faut reconnaître nos fautes pour apprendre et avancer. Il faut qu’il y ait un travail de collaboration entre vous, en mettant de côté des conflits, qui n’aboutiront à rien», s’est-elle adressée aux deux responsables, en essayant de jouer le rôle d’arbitre.   
 

Yousra Salem
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...