Régions Est Actu Est
 

L’investissement au menu du conseil de wilaya de Souk Ahras

Des secteurs qui baignent dans la léthargie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.03.18 | 12h00 Réagissez

 
	Sur les 431 dossiers présentés, une bonne moitié a été refusée, alors qu’une infime partie des projets a été réellement lancée.
Sur les 431 dossiers présentés, une bonne moitié a...

Le dossier de l’investissement a été longuement débattu lors d’une récente réunion du conseil de wilaya, à l’issue de laquelle le premier responsable de l’exécutif, Abbes Badaoui, a ordonné la tenue, dans les prochaines semaines, d’une rencontre avec les investisseurs aux fins de les sensibiliser sur les défis de l’heure et les amener à faire preuve d’un meilleur engagement.

«La situation de l’investissement doit changer pour le meilleur dans notre wilaya où l’on doit impérativement mettre en application d’autres mécanismes de fonctionnement et rompre définitivement avec ce marasme et cette léthargie qui caractérisent un bon nombre de créneaux porteurs», a déclaré le wali.

Ce dernier a toutefois exprimé son optimisme concernant quelques bonnes initiatives et les nouveaux responsables affectés récemment à Souk Ahras.

La zone industrielle de la daïra de M’daourouch, un nouveau pôle d’une superficie de 220 hectares, sur lequel tablent les autorités locales, a été présentée comme une référence pour la dynamisation de plusieurs circuits d’investissement. Pour ce faire, le bureau d’études public Urban a mis en relief les différentes commodités prévues pour ladite zone industrielle, dont les réseaux d’alimentation en eau et des canalisations des eaux usées, les équipements et les routes.

De son côté, le directeur de l’industrie et des mines a expliqué par les chiffres la situation qui prévaut à Souk Ahras. Sur les 431 dossiers proposés à l’étude, 256 ont été refusés et 33 autres ont été annulés. Sur les 142 dossiers validés, seulement 13 projets ont été lancés, alors que 77 autres sont en voie de l’être.

Le directeur des domaines a déclaré que 127 investisseurs ont été destinataires de mises en demeure pour retard et atermoiements dans le lancement de leurs projets, dont 16 affaires présentées devant la justice. Il s’agit dans ces cas précis de projets suspects et autres fantoches présentés dans le but d’acquérir des assiettes foncières sans plus.

Les zones d’activité industrielle de Bir Bouhouch, Sidi Fredj, Heddada, Merahna et Oued El Kabarit ont fait l’objet d’instructions pour leur aménagement et l’encouragement des projets fiables.

Abderrahmane Djafri
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie