Régions Centre Alger
 

Médéa : Une nouvelle refonte du plan de circulation s’impose

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.04.18 | 12h00 Réagissez

 
	La circulation dans la ville de Médéa est devenue compliquée
La circulation dans la ville de Médéa est devenue...

La direction des transports et les responsables de l’APC doivent s’impliquer davantage en vue de chercher ensemble une solution adéquate pour réorganiser  et améliorer la circulation dans le centre-ville.

L’urgence absolue d’une  refonte du plan de circulation dans la ville de Médéa se fait vivement sentir, il est devenu quasiment impossible de passer par le centre-ville sans marquer de longues haltes  ennuyeuses  et de précieuses pertes de temps  dues aux embouteillages infernaux.  
La copie du dernier plan  établi depuis 2013, qui traîne, pour ne pas dire dort encore au fond des tiroirs de la municipalité, est devenue  caduque  largement dépassée.

Aujourd’hui, le nombre immense d’automobilistes qui continue de croître sans cesse  est un phénomène agaçant par les innombrables goulots d’étranglement créés au niveau de toutes les issues et axes  d’accès à la zone urbaine, surtout le matin, à l’heure de pointe, et le soir, au moment des sorties d’écoles et des administrations publiques.

C’est une véritable asphyxie intenable. Les agents de l’ordre public déployés sur place essayent tant bien que mal de réguler une difficile circulation, mais souvent ils se sentent  débordés par une «marée» de véhicules, accentuée par  le comportement de certains jeunes  chauffeurs, rusés et indisciplinés,  se croyant  tout permis et ne respectant  même pas la priorité au niveau des ronds-points.

Cette situation  provoque  souvent des «frottements» entre véhicules, occasionnant des coups de gueule  et  des insultes entre chauffeurs, bloquant et compliquant davantage la circulation. Même les ambulanciers  peinent dans cette cacophonie  à se frayer un chemin pour évacuer en urgence des malades graves, ou des accidentés, vers les services des urgences de l’hôpital, malgré les son de la sirène et les  feux du  gyrophare.

La circulation piétonnière n’est pas en reste, puisqu’elle vient à son tour perturber la circulation, les gens traversent d’une façon anarchique la rue, sans s’inquiéter, ni respecter les passages cloutés, d’autres s’oublient  même sur la chaussée, défiant les automobilistes à leurs risques et périls.

Cette situation est accentuée aussi par le désordre créé par les chauffeurs de taxi et ceux des bus du transport urbain, qui se livrent à des courses-poursuites en plein centre- ville, mettant en danger leurs occupants et les usagers de la route. Aussi, le phénomène du stationnement anarchique des véhicules et le squat de la chaussée dans l’impunité par certains  commerçants  est une autre paire de manches qui caractérise davantage la   circulation à Médéa, en particulier au niveau des artères exiguës datant de l’époque coloniale.

La direction des transports et les responsables de l’APC  doivent s’impliquer davantage en vue de chercher  ensemble une solution adéquate pour réorganiser et améliorer la circulation afin de fluidifier le trafic routier et sortir la ville de  ce profond marasme infernal, en garantissant aux usagers un service public de qualité, mais aussi sécuriser la circulation des piétons et des personnes à mobilité réduite pour se déplacer aisément  dans la quiétude.  
 

A.Teta
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...