Régions Centre Alger
 

24 heures

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.03.18 | 12h00 Réagissez


- Enlèvement des antennes des façades : L’opération avance à grands pas

Au fur et à mesure que les travaux de réhabilitation des immeubles qui se trouvent à Alger-Centre avancent, les antennes paraboliques et autres installations comme les climatiseurs sont systématiquement enlevées des façades. «Les antennes paraboliques qui enlaidissent les façades des immeubles sont enlevées et remplacées par des antennes collectives.

Les travaux ont permis jusqu’à présent, d’enlever les antennes qui étaient installées sur les façades de quelque 200 immeubles», affirme un responsable au niveau local. Les façades et les espaces communs dans les immeubles sont en train de retrouver une fonctionnalité qui leur sied. Les façades sont la propriété de la ville et non celle des locataires.

Outre les antennes paraboliques et les climatiseurs, les enseignes qui ne répondent pas aux normes sont également enlevées. Il est question dans le cadre de cette démarche de réhabiliter l’esprit de la copropriété à travers la restitution des façades des immeubles qui sont la propriété de la ville. Finies donc les paraboles sur les balcons, et l’installation des climatiseurs est désormais réglementée.

- Marché de Gros  Semmar : Les riverains demandent la délocalisation du marché

À Gué de Constantine (Semmar), dans la commune de Ain Naadja, quelque 700 commerçants de gros continuent d’exercer leurs activités en dépit de tous les désagréments causés au voisinage. Cette fraction de la ville devenue par la force des choses un marché de gros pour les produits alimentaires, est loin de répondre aux normes de sécurité et d’hygiène appliquées de par le monde.

La décision de délocaliser ces commerces dans deux nouvelles structures se trouvant à Boumati dans la commune d’El Harrach et à Kharouba dans la commune de Boudouaou, tel que proposé par l’UGCAA (Union générale des commerçants et artisans algériens), n’a toujours pas trouvé un terrain d’application. «Cette situation ne peut pas durer éternellement, car ces commerces se trouvent dans une agglomération qui a une forte densité démographique.

Les habitants que nous sommes sont constamment gênés par les va-et- vient des camions. Les trottoirs qui sont en principe réservés aux piétons sont occupés par ces camions qui à longueur de journée déchargent et chargent des marchandises. Nous demandons à ce que ce problème soit définitivement réglé, d’autant plus que des structures de rechange existent», lance un habitant du quartier.
 

 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie