Pages hebdo Magazine
 

Ahlem Tighiouart attend toujours l’autorisation des services du département ministériel de Houda Feraoun

Une start-up plombée par les lenteurs bureaucratiques

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 05.04.18 | 12h00 Réagissez

En dépit de son sourire d’une jeune femme pleine de volonté et d’insouciance, Ahlem Tighiouart, le regard de cette algérienne qui soufflera bientôt ses 27 bougies en dit long sur son état d’esprit, pourtant elle revient du salon « Essalem » qui avait eu lieu au Palais des expositions à Alger en ce mois de mars 2018.

La start-up de l’algérienne Ahlem faisait partie des 300 micro-entreprises présentes lors de ce salon. « Power point », tel est le thème de son nouveau projet qui avait été sélectionné par la Direction Générale de l’ANSEJ, lui donnant le quitus pour une participation à ce salon. Ahlem l’universitaire est diplômée de l’ESGI (école supérieure des génies informatiques) de Paris (France), avec une certification CISCO. Ahlem Tighiouart est encouragée par son mari et ses parents. Son projet est finalisé.

En fait, il s’agit d’installer des bornes wifi au niveau des espaces publics. Hélas, Ahlem attend toujours l’autorisation des services du département ministériel de Houda Feraoun ainsi que celle de la D.G d’Algérie-Télécom, afin de pouvoir commercialiser son projet. Elle avait adressé sa demande le 15 janvier 2018.  Ahlem, l’ingénieur en réseaux informatiques ne cesse de faire du porte à porte auprès des administrations et opérateurs publics, en vain.

La micro-entreprise d’Ahlem a pu procéder à l’installation des caméras de surveillance, après l’obtention de l’autorisation du Ministère de l’Intérieur et des collectivités locales. La start-up d’Ahlem fait face aux entraves des lenteurs bureaucratiques lors du lancement de son projet.

Timide et attentive aux pulsations de l’environnement économique de son pays, l’Algérie, elle compte encore patienter avant de prendre une décision finale pour assurer son avenir dans d’autres horizons.

Les clients arriveront-ils un jour à se manifester pour cette jeune femme qui a décroché son diplôme à Paris, mais a préfé-ré rejoindre son pays pour réussir grâce au produit de son dur travail ? Quel est le sens et la por-tée des discours officiels envers ces jeunes ?

M'hamed Houaoura
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...