Pages hebdo Environnement
 

Absence remarquée de l’Algérie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.11.17 | 12h00 Réagissez


La parole de l’Algérie a été absente lors de cette conférence d’envergure internationale, alors que de nombreux ministres et hauts responsables maghrébins, notamment marocains et tunisiens, y ont pris part et exprimé les visions de leurs pays en matière d’environnement et de développement durable.

Voulant connaître les raisons d’une telle absence, El Watan a posé la question à l’initiateur de ce projet, Renaud Muselier. Voici sa réponse : «L’Algérie a été invitée, le consul général d’Algérie à Marseille était hier à la table de réunion (tenue lundi en préparation de la conférence, ndlr). Il a excusé le wali d’Alger qui voulait venir, mais n’a pas pu car il est en pleine campagne électorale.»

A noter que notre pays a été, néanmoins, représenté dans quelques ateliers de travail par des membres de la société civile, à l’instar de Tamani Bataouche, adhérente à Torba, une association pour le maintien de l’agriculture paysanne.

Dans sa contribution, elle a raconté l’expérience de l’agro-écologie en Algérie et expliqué son importance en tant qu’activité économique luttant contre les causes du réchauffement climatique qu’engendre l’agriculture industrielle (OGM, pesticides, engrais chimiques, mécanisation de la production et circuits longs de distribution). «L’agriculture biologique, précise-t-elle, nous assure à la fois une santé, une économie et un environnement sains.»

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie