A la une Economie
 

Produits alimentaires : L’importation d’intrants autorisée

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.04.18 | 12h00 Réagissez

Le ministère du Commerce a levé hier l’interdiction à l’importation pour certains intrants nécessaires à la production de plusieurs produits alimentaires.

Le ministère vient ainsi de répondre aux doléances de nombreux producteurs nationaux de produits alimentaires, notamment la filière boissons, qui avaient revendiqué cette levée de suspension afin de reprendre normalement leur activité de production. «Certains intrants communément désignés sous le nom ‘arômes’ sont désormais libres à l’importation à la condition d’accomplissement, par les opérateurs intéressés et chacun en ce qui le concerne, des procédures de domiciliation bancaire exigibles en la matière», a précisé hier un communiqué du ministère.

Les intrants concernés par cette levée de suspension sont ceux entrant dans la production des jus et autres boissons, des yaourts, des biscuits, des confiseries et des chocolats. Le ministère du Commerce indique que cette initiative «s’inscrit dans les travaux de révision et de mise à jour de la liste des produits suspendus provisoirement à l’importation dont les résultats seront communiqués incessamment».

Cette information a été bien accueillie par la filière boissons qui y voit un signe en faveur de l’encouragement de la production nationale. Pour rappel, la suspension de l’importation des intrants avait été justifiée au départ par la volonté d’encourager les producteurs nationaux d’arômes et autres intrants. Une justification qui n’avait pas convaincu les producteurs des boissons et yaourts, notamment, qui rétorquaient à leur tour que les arômes nationaux sont loin de répondre  à leurs besoins de production.

Notons que depuis le début de l’année, la commission de sauvegarde de la production nationale a tenu quatre réunions avec des représentants de différentes filières industrielles afin de discuter des récurrentes  revendications de levée ou d’élargissement des suspensions d’importation sur les intrants industriels. Depuis janvier dernier, pas moins de 851 produits relevant de 45 catégories de marchandises ont été interdits provisoirement à l’importation sur une décision gouvernementale afin de réduire la facture des importations et d’encourager la production nationale.

Outre la filière des produits alimentaires, des industriels, notamment de la filière céramique, se sont élevés contre l’interdiction d’importation de certains intrants. C’est sur la base des requêtes des uns et des autres que le ministère du Commerce a procédé à la révision de certaines dispositions pour aboutir à la levée hier de l’interdiction d’importation des intrants dans les produits alimentaires.

La même autorité avait déjà levé  la suspension à l’importation d’intrants ou matières premières classés dans cinq sous-positions tarifaires, à savoir les plaques, les feuilles, les bandes, les rubans, les pellicules et autres formes plates, auto-adhésifs, en matière plastique, sacs d’emballage pour produits alimentaires en polymères de l’éthylène.

Sont exclus de cette catégorie, les sacs aseptiques pour l’emballage des produits alimentaires. Le Premier ministre a pour rappel  indiqué au début de cette semaine, que la liste des produits concernés par la suspension à l’importation «nécessite des précisions du fait que certains produits constituent des intrants pour l’industrie locale…

Cette erreur sera corrigée». Ahmed Ouyahia a aussi indiqué que l’opération de révision des produits interdits d’importation se fera tous les 3 ou 6 mois. «A chaque fois que nous aurons réalisé une autosuffisance dans un produit, il sera ajouté à la liste», a-t-il déclaré. 

N. B.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...