A la une Culture
 

Plus connu sous le nom de «Houari Boudaw»

Le comédien Mohamed Djedid tire sa révérence

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.04.18 | 12h00 Réagissez


Il a fait rire l’Algérie entière à chaque Ramadhan, dans des feuilletons télévisés à l’humour désopilant, répandant, dans les chaumières algériennes, de la bonne humeur et de la positivité. Mohamed Djedid, le comédien oranais à l’humour inimitable, a tiré sa révérence, hier après-midi au niveau de l’établissement hospitalo-universitaire 1er Novembre d’Oran, où il a été admis, le matin même, dans un état très critique.

Il combattait, durant plusieurs mois, une terrible maladie qui le rongeait, mais qui a fini par l’emporter du haut de ses 52 ans, laissant la famille artistique locale orpheline. Dès l’annonce de sa disparition, plusieurs artistes et comédiens oranais se sont rués vers l’EHU d’Oran pour lui rendre un hommage posthume.

Sur les réseaux sociaux, les hommages n’ont pas cessé de pleuvoir non plus, minute après minute, saluant la mémoire de cet humoriste hors pair. Il faut dire que cet homme, dont le surnom est «Houari Boudaw», a été adopté par chaque famille algérienne, tant, au fil des années, tout un chacun s’est habitué à le voir sur le petit écran, mais aussi, de temps à autre, dans des longs-métrages.

Il jouissait d’une popularité exceptionnelle, qu’il tirait de sa façon de jouer, empreinte d’un parler cru, celui des petites gens des quartiers populaires.

Son talent était tel qu’il ne se contentait pas de faire rire les téléspectateurs ; beaucoup de ces derniers, en effet, s’identifiaient à lui, séduits par le choix des personnages qu’il endossait, le plus souvent des antihéros, des pères de famille dépassés, ne sachant plus à quel saint se vouer, mais qui finissaient par surmonter les problèmes en les tournant à la dérision.

Avec les comédiens Abdelkader Addad et Bakhta, il formait un trio à l’humour décapant, le fameux «Toulati el amjad», dans lequel il jouait le rôle de Houari Boudaw. Mohamed Djedid est mort hier, mais il continuera à vivre dans le cœur des Algériens. Adieu l’artiste, et merci de nous avoir fait autant rire !

 

Akram El Kebir
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...