Chroniques Point Zéro
 

Le berger et le mouton n’ont pas le même salaire

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.01.18 | 12h00 Réagissez


Comme prévu, l’année 2018 s’ouvre avec la revendication. Médecins, étudiants, syndicats et corporations s’agitent, en attendant une manifestation de ministres qui demanderont des salaires plus hauts et des responsabilités moindres, voire la transmission à leurs enfants de leur fonction.

A ces demandes multiples pour vivre mieux, la réponse est la même, la matraque, ce qui ne règle pas grand-chose, sauf à devoir augmenter l’effectif policier déjà énorme, quitte à imprimer plus de billets pour payer les policiers jusqu’à ce qu’eux-mêmes manifestent pour frapper moins et gagner plus, comme ça s’est déjà passé.

Un cercle vicieux qui va se refermer sur son centre, avec comme cause l’absence de lois intelligentes et évolutives d’un côté, de l’autre une non économie qui a coincé les Algériens avec un salaire moyen de 40 000 DA par mois d’une monnaie qui ne vaut plus rien de l’autre. Cet échec global, qui n’a pour responsables que les responsables, va donc engendrer des revendications socioéconomiques dans une course sans fin vers le bonheur, les augmentations de salaires d’il y a quelques années ont vite été absorbées par l’inflation et la dévaluation du dinar.

Avec comme résultat, le même, les Algériens, patients mais progressistes, qui en ont marre d’être pauvres encore en 2018, là où les mêmes fonctions chez les voisins marocains ou tunisiens offrent des salaires beaucoup plus élevés et un niveau de vie beaucoup plus appréciable. Ce qui n’est pas le cas des responsables, qui eux ne produisent rien mais gagnent suffisamment leur vie pour demander à maintenir le statu quo et appeler à un 5e mandat.

Ould Abbès peut être médecin s’il le veut, il n’a rien à guérir, il est lui-même malade, à l’image des responsables qui l’ont nommé pour garder le troupeau dans l’enclos. Sauf que la crise financière est un révélateur d’incompétence et crée des impasses système. Ce même enclos va bientôt être vendu aux enchères pour pouvoir payer la viande hachée des dobermans qui le surveillent.

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...