Chroniques Point Zéro
 

Dopamine contre harba wine

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 01.02.18 | 12h00 Réagissez


Contrairement aux avions d’Air Algérie, plusieurs plaintes ont atterri ces derniers temps concernant les écrits anxiogènes, les lamentations perpétuelles qui dépriment et ce pessimisme permanent alimenté par les médias privés montrant l’Algérie comme un pays fini, sans espoir, au bord de la fin du monde pour les uns, du suicide pour les autres.

Faut-il voir le verre de Hamoud avec ou sans gaz, à moitié vide ou à moitié plein, ou encore plein ou entièrement vide, sifflé par les pompes organisées autour de la rente ? C’est un débat, mais d’abord, il faut peut-être rappeler qu’il y a assez d’organes d’information et de satellites du régime pour dire que tout va bien, avec une foule de dirigeants payés par le contribuable pour rappeler les miracles opérés, jusqu’à la caricature, comme ces dirigeants qui embrassent le portrait du Président absent pour le décorer d’une nouvelle médaille du mérite.

Ensuite, un peu plus sérieusement, quand on regarde la place du pays dans les classements internationaux et même régionaux, il n’y a pas vraiment de quoi sourire. Exagéré ? Pas trop, même si sur certains indices, comme l’IDH, indice de développement humain, l’Algérie fait un score honorable. Pour le reste, inflation, valeur du dinar, pouvoir d’achat, bureaucratie et corruption, santé et éducation, pannes de développement et impunité des dirigeants incompétents ou voleurs, pas de quoi faire la fête, même si l’espoir, indispensable, est toujours là.

La production nationale de dopamine, de sérotonine et d’ocytocine, ces hormones liées au bonheur et au plaisir, continue de tourner à bon rythme, preuve en est que tout le monde ne s’est pas suicidé, parti en mer ou monté au maquis. Car heureusement, il y a de bonnes nouvelles, on vient d’apprendre que l’Algérie va envoyer des imams au Canada et importer des médecins de Cuba. Cet étrange échange international mystico-scientifique montre une chose : l’Algérie exporte autre chose que des hydrocarbures. Donc finalement labess. Ki l besbess.
 

Chawki Amari
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...