A la une Actualité
 

Placés sous mandat par le parquet de Bouira

La chambre d’accusation ordonne la libération des étudiants incarcérés

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.05.18 | 12h00 Réagissez


La chambre d’accusation de la cour de Bouira a ordonné, en fin d’après-midi d’hier, la libération des cinq étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj, a-t-on appris de sources judiciaires. Les mis en cause ont été mis sous contrôle judiciaire, en attendant les conclusions des enquêtes diligentées dans le cadre de l’affaire de l’agression du doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion des sciences commerciales. Douze personnes, dont deux filles, ont été, pour rappel, mis en cause dans ce «scandale».

Les accusés sont poursuivis pour plusieurs chefs d’inculpation, dont «séquestration», «menace de mort»  «outrage», et «atteinte au bien de l’Etat». Déférés au début du mois courant, sept des mis en cause, tous des membres de l’organisation estudiantine, l’Union nationale des étudiants algériens (UNEA),  ont été placés par le juge d’instruction sous mandat de dépôt et sept autres sous contrôle judiciaire. L’affaire remonte à mars dernier, lorsque des étudiants ont décidé, selon des déclarations de plusieurs personnes convoquées par la police, de prendre en otage l’enseignant dans son bureau.

Pour s’extirper, le doyen a décidé de se jeter dans le vide, depuis le balcon de son bureau, sis au deuxième étage de l’immeuble abritant le siège de la faculté.
 

Amar Fedjkhi
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...